0

1382873_616850321710389_1127863771_n

Bonne question n’est-ce pas?

Comme la mort n’est qu’un passage vers une autre vie, on a donc encore beaucoup de choses à vivre. Mon guide (qui n’a pas d’ailes bien sûr) m’a dit ceci à ce sujet:

« Cela dépend de chaque individualité et de son évolution passée. Suivant cela, après notre mort et quand on  a un esprit clair, on voit immédiatement sa famille restée sur Terre ou les êtres chers des derniers moments. On sonde alors l’esprit de ces personnes pour savoir si elles nous ont aimé autant qu’on les a aimé. Selon la réponse, et si on est assez fort, on va se demander si on peut aider une personne qui nous était chère, et si on peut l’aider on restera près d’elle pour le faire, mais si on s’aperçoit qu’elle ne nous aimait pas et bien on peut décider de la quitter définitivement. On peut ignorer les choses et les êtres qui ne nous intéressent pas et dans l’au-delà on a la chance d’éloigner les gens que l’on aime pas. On retrouve aussi les gens que l’on a aimé dans cette vie et dans d’autres, dans l’au-delà et quand on est rassuré dans ce nouvel espace, on se demande alors ce qu’on va bien pouvoir y faire. Et là, tout d’un coup, les choses s’ouvrent et il nous arrive un flot d’idées!!!. Suivant ses propres aptitudes, joies et intérêts on fait ses choix. Puis ensuite, on s’installe dans ces références en essayant de les prendre de A à Z. On commence donc à s’initier en cherchant parmi les humains, les personnes qui ont ces aptitudes communes. Par exemple, si on souhaite devenir chirurgien et bien nous irons observer un chirurgien et apprendre le métier de cette façon. On se dit alors: « Est-ce que je suis capable de faire ça dans ma prochaine incarnation? ». Certains étudient plusieurs disciplines à fond. D’autres restent près de leur famille car c’est toujours ce qui réchauffe l’âme. La plupart du temps on essaye d’aider les êtres chers en leur donnant des motivations et de l’énergie.

On a aussi des merveilles à découvrir car à chaque instant, notre regard sait apprécier la vie parce qu’on la ressent pleinement. On a l’impression que notre énergie explose de bonheur dans un gloria avec la plus petite chose regardée. On a l’impression d’être le frère de cette chose ou de cet être, de partager son ressenti, son être.

On voit vivre les humains et quand quelque chose ne nous plaît pas on part immédiatement vers autre chose de plus joyeux sachant qu’on se déplace à la vitesse de la lumière.

On peut aussi faire les voyages que l’on veut sans se déplacer, on en a la vision grandeur nature.

On est toujours dans la lumière, le noir n’existe pas mais les âmes en souffrance sont dans une sorte de brume, de torpeur.

On peut plaisanter et discuter télépathiquement avec nos bons amis et les gens qu’on a aimé. On peut se reposer. Mais il y a des codes et des engagements à respecter quotidiennement pour l’évolution de l’âme.

Un autre côté positif de l’au-delà, c’est qu’on est au courant de tout immédiatement. Et si on pose une question on a immédiatement la réponse qui vient des grands de 5ème dimension qu’on entend mais qu’on ne voit pas. Les grands sont les âmes des dimensions supérieures, les très grands sont les extra-terrestres. C’est comme pour les primaires à l’école qui nomment les grands des classes supérieures.

Pour les êtres lumineux de l’au-delà tout est positif, ils savent que tout est important et que rien n’est négatif.

Le temps est très différent, plus long et plus tranquille. On a le temps de faire tout ce que l’on souhaite, calmement et on ne vit que dans le présent c’est pour cela qu’ils ont du mal à se remémorer certains souvenirs. Ils sont obligés d’aller voir dans les annales akashiques pour nous répondre car au terme de 6 mois environ on perd la mémoire si on a pas demandé à la conserver.

On a un corps qui a l’apparence de celui des incarnés car dans l’au-delà il y a de la matière mais elle est tellement subtile et la vibration tellement! tellement plus élevée qu’on a une apparence recomposée d’après l’âge dans lequel on était le plus fort dans sa dernière vie. Environ 20-30 ans. Vous ressemblerez donc à la personne que vous étiez à cet âge là.

Pour être bien dans l’au-delà, il faut arriver en paix, et être ensuite volontaire pour y vivre tout ce qui est possible d’y vivre, il faut être dans un bon état d’esprit, ce n’est malheureusement pas le cas pour tout le monde. « 

Nous venons ici de parler d’un départ normal dans l’au-delà mais il faut savoir que les âmes traumatisées comme celles qui ont vécu des tsunamis, tremblements de terre, les camps de concentration ou une mort tragique arrivent dans l’au-delà tellement choquées, terrifiées et traumatisées qu’il est dans cet état, impossible de les aider. Par contre, on leur envoie des forces pour que leur temps de souffrance leur paraisse un peu moins long. Elles peuvent rester ainsi, en détresse des mois voir des années. Mais dès qu’elles tapent du pied pour repartir en avant, alors là, on peut les aider et elles vont mieux. Sinon, elles ont l’impression de vivre un cauchemar sans fin. Et les âmes aidantes de l’au-delà doivent conserver leur énergie c’est pour cela qu’elles désertent ces âmes en souffrance extrême au moment des drames, parce qu’elles leur pomperaient toute leur énergie.

Une âme choquée ne peut pas être aidée, il faut qu’elle s’apaise pour recevoir.

Toutes les âmes interrogées disent la même chose.

 


Tags: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire



christestseigneur |
Le journal de la Grenouille |
israel12 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Source de Vie
| courspdv
| paroissesaintemariemadeleine