0

aurobindo

« Je vois que tu m’appelles ma petite Vahina et je ne sais pourquoi tu as encore des questions à poser parce que je trouve que tu as à peu près conçu tout ce qui était à concevoir. J’ai vu que ton père m’admirait énormément et ça m’a fait beaucoup de joie. On avait fait des plans pour que les gens soient tellement heureux, avec Mère, que toutes les forces qui touchent l’ashram nous font un bonheur ! Tu ne peux pas savoir. On n’avait que le désir que les gens deviennent plein de divin dans la tête, qu’ils ne se donnent plus que Dieu en eux. Qu’ils gardent cela toujours en eux, en regardant toujours les bons côtés de la vie, les émerveillements de la vie. Chaque fois que j’ai des consciences de l’ashram et bien pour moi c’est un énorme bonheur, tu me fais plaisir Vahina. On a essayé de faire une ville où les gens seraient des gens de cœur, des gens ouverts à la lumière, à la conscience pour mieux vivre. Car on trouve que les humains sont tellement nuls, qu’ils font tellement de bêtises, qu’ils ne cherchent pas à stabiliser leur lumière dans le bon sens. Auroville marche assez bien, ils sont très lumineux, très tranquilles et très heureux. Je suis tout à fait la réincarnation de Léonard de Vinci. Mère avait été ma femme dans deux vies et on s’est retrouvés avec une énorme joie et beaucoup de bonheur parce que nous étions sur les mêmes ondes. Pour nous, le divin c’était tout ce qu’il y avait autour de nous, tout ce qui existait, tout ce qui était beau, tout ce qui sortait des forces mentales qui font tellement de défaites dans le cerveau des gens. On essayait de voir que ce qui était positif, de ne jamais s’intéresser qu’à ce qui était positif, ouvert, plein d’amour, plein de lumière, plein de générosité, plein de divin. Parce que pour nous c’était ça, tout était divin et tu sais, c’est la vérité !. Il y a actuellement en Inde, des yogis remarquables qui ne sont malheureusement pas à l’ashram, mais qui ont cette conscience. Je les connais, je les vois, l’un d’eux s’appelle Holmesr. Ils ne sont pas très connus. Ils sont dans la lumière de la lumière, statiques et personne ne sait qu’ils sont remarquables. Je ne suis pas comparable à Jésus parce que nous, on ne se donnait pas cette volonté de donner aux autres. Jésus a voulu qu’on soit dans l’ouverture, dans la bonté qui vraiment offre son cœur aux autres et est présente aux autres. Nous, nous n’étions pas comme ça, nous étions dans la méditation, nous voulions distiller la vie en la regardant toujours par le bon côté. C’est très différent, il était d’ailleurs beaucoup plus lumineux que je ne l’étais. Ce n’est même pas un Saint, c’est un être divin. Je pense que ma vie était très belle, j’ai été heureux tout le temps, j’ai ressenti beaucoup de joie à savoir que j’avais fait un bon travail pour les autres parce que avec les livres que j’avais écris, beaucoup de gens ont compris énormément de choses. Ils ont compris que le mental était capital pour donner le mieux ou le plus mal. Cela a été reçu par tous mes lecteurs et ils savaient que c’était important, que c’était la conscience, c’est à dire la perception de la vie et de la ressentir profondément avec une grande reconnaissance. Même en Léonard j’étais déjà dans la sainteté, dans la beauté intérieure, tu sais, les peintures que j’ai faites, révèlent que j’ai été vraiment dans la sainteté parce que c’était pour nous, une telle subtilité, une telle grâce, un tel bonheur que nous restions comme ça, avec cette sainteté. Je pense rester dans l’au-delà à peu près 40 ans. Tous mes livres sont à lire parce que j’ai toujours déployé tout ce que je sentais, et dans chaque livre il y a des choses qui peuvent ouvrir l’esprit des gens. Je suis né comme ça, ce n’est pas un guide qui m’inspirait mais j’avais déjà eu trois vies où j’étais dans le droit chemin, dans la lumière, dans la générosité, dans le recevoir de se montrer que la vie était un miracle, que tout était merveilleux, et ça je l’avais en moi depuis au moins 4 vies. 

Je suis avec des gens très bien dans ma chaîne de lumière, il y a Mère bien entendu. On est 138 personnes, il y a des français, des algériens, des russes remarquables qui n’aiment que le bonheur des autres.
J’ai été très heureux que vous ayez fait ce chemin, toi et le canal médium qui fait justement partie de ma chaîne de lumière, car vous nous avez appris des choses, on ne savait pas tout ça, on est dans le divin, on est dans l’amour de l’autre, mais le fait que ce soit des extra-terrestres qui nous aient remis sur Terre, qui nous aient redonnés la vie, ça on ne le savait pas, alors on a vraiment épuisés nos sujets avec vous et on a vraiment des joies intenses parce qu’on sait que ce sont des êtres remarquables. Chère humanité, j’ai la joie de savoir que tout est parfait sur Terre, il faut ignorer le mal, il faut ignorer tout ce qui nuit à l’esprit, le mental conditionne le bonheur ou le malheur. Il faut rester sur le bonheur. Il faut se convaincre que la vie est un miracle que nous avons la grâce d’avoir tous les jours. Et surtout il faut savoir l’apprécier, il faut savoir être toujours dans le positif, essayer de bien faire et de regarder le bon côté de la vie, ça c’est capital. Beaucoup de gens ont tout pour être heureux et ils ne le sont pas parce qu’ils ont toujours des réclamations, des volontés qui fait qu’ils veulent toujours plus. Mais non ce n’est pas comme ça qu’il faut vivre, il faut vivre dans la paix, dans la simplicité, dans le bonheur et l’acceptation de sa propre existence, toujours en la distillant avec bonheur, par le divin. En trouvant le divin dans tout ce qui existe, en le voyant même dans les choses matérielles, en se disant, même quand on a des meubles ou des choses faîtes par les êtres humains : « Et bien voilà, nous vivons à notre époque avec des grâces insensées, tous les gens qui ont crée avant nous, qui ont fait tout ce dont nous nous servons,ce sont des gens qui ont travaillé et qu’il faut remercier. Parce que le moindre meuble c’est quelque chose d’hyper important, des gens ont travaillé pour le faire, pour notre confort. Maintenant qu’il y a tous ces ordinateurs, il faut se dire que tout le monde se sert de tout sans en évaluer la grâce. Or, il y a eu des milliers de gens qui ont travaillé pour que l’évolution arrive jusque là, donc, même dans la matière, il faut savoir l’aimer, il faut  savoir la respecter. Vous vivez, vous prenez, vous jetez ! C’est aberrant !. Il faut vraiment vivre autrement et être dans un esprit de sainteté, dans la paix, dans le respect de l’autre, dans le témoignage de la vie qui se programme dans tout ce qui existe sur Terre. Comme tu le dis souvent à des personnes, il faut savoir aimer le moindre brin d’herbe, c’est la grâce qu’il faut voir en tout. Tous les insectes qu’on ne respecte pas, ils ont leur vie et nous on est passé par là, il faut qu’ils progressent, ils vont grandir encore un petit peu plus, chaque vie les amène à être dans une force supplémentaire et cela à tous les niveaux de la vie d’insectes, de rongeurs,… enfin tout ce que tu sais et que tu expliques à tout le monde. Les gens ne se montrent pas qu’il faut respecter les vies des autres. Il faut respecter tout ce que nous mangeons, quand on mange de la viande, au moins disons : « Mon Dieu, pour moi cet être évolue un petit peu plus, donnez lui de l’énergie. » C’est ce qu’il faut dire parce que vous êtes trop habitués à manger de la viande, et bien il faut, penser que c’est une bête qui avait sa vie, on lui a arraché sa vie pour nous nourrir et bien au moins ayez une pensée généreuse pour elle et elle la recevra parce qu’elle reçoit quand on pense à elle et ça c’est important. C’est comme ça qu’il faut vivre, en appréciant la nature, les arbre… tout ce qui se crée. Il faut être dans l’émerveillement des progrès de la science. Ce sont des choses tellement fabuleuses qui nous permettent de vivre tellement mieux qu’autrefois. Il faut se dire que vos grand-parents n’ont jamais eu toutes ces grâces, vous êtes arrivés au bon moment. Essayez de sanctifier vos vies, essayez de reconnaître ce qui est dans vos vies comme une grâce infinie parce que tout le monde se sert de tout sans penser à tout ça, or il faut se dire que de toutes manières, toutes ces grâces là on les doit aux autres. Le capital c’est de se dire, soyons conscients des autres, essayons de les respecter à fond, essayons de les aimer comme si c’était nos frères, essayons de faire pour eux ce que nous pouvons chaque fois que nous le pourrons. Soyez toujours dans la grâce et le divin car vous ne faîtes pas attention mais tout est une grâce, on vit trop rapidement, on avale tout trop rapidement, il faut être dans la paix, dans la simplicité, dans le regard extérieur sinon on est toujours en train de penser à nos propres problèmes et on ne voit pas la vie qui nous est offerte . Cela est capital, c’est le conseil le plus important parce que la vraie vie c’est celle qui est dehors. Ce n’est pas celle qui est dans notre tête, c’est celle qui est dehors, celle que l’on capte, celle que l’on reçoit, celle que l’on aime et qu’on regarde avec intérêt. Soyez heureux dans la vie, soyez toujours heureux, parce que c’est comme ça qu’on est bien, c’est comme ça qu’on remercie Dieu qui existe puisque nous sommes là. Bien sûr, on ne sait pas ce qui est Dieu mais on est là, c’est la preuve. Aimez Dieu, aimez la vie, aimez-vous et moi je vous aime. 

Je suis ravi de t’avoir parlé. Je vais te repasser Edgar Cayce que j’admire avec une grande profondeur de sentiment. J’ai été appelé par plusieurs médiums car tu sais mon travail a fait son succès je suis ravi qu’il continue parce qu’il éveille les êtres. »

Image de prévisualisation YouTube

 

Tags:

Laisser un commentaire



christestseigneur |
Le journal de la Grenouille |
israel12 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Source de Vie
| courspdv
| paroissesaintemariemadeleine