0

e59d145826750e2c017947e5fefb72b5

« Cela me touche infiniment d’être appelé, ça me montre que j’ai quand même eu une personnalité qui a donné quelque chose à l’humanité.

Je sais que j’ai fait un travail magnifique!. Je sais que le racisme s’éloigne, le vrai problème du racisme qui faisait qu’on rejetait les noirs avec tellement de dégoût et de difficulté s’est arrêté. J’ai retrouvé dans l’au-delà mon homologue Gandhi, on a beaucoup discuté ensemble et on était d’accord sur beaucoup de problèmes. Lui aussi il trouvait que le racisme était épouvantable. Nous sommes des hommes de paix, c’est ce que nous voulions qui sorte de notre travail. Les gens sont toujours prêts à critiquer, à se battre, à se faire du soucis… Nous avons réussi à faire quelque chose qui tient, que les gens ont respecté, que les forces retiennent. Nous avons été tous les deux, hyper! hyper! heureux!.

J’avais eu avant cette vie, 4 vies d’esclave qui m’avait rendu tellement malheureux!!! Nous étions brutalisés par notre « propriétaire », qui savait que nous fouetter, nous faire du mal, nous obliger à travailler au-delà de nos propres forces et pouvoirs. Et ces 4 vies m’avaient tellement secoué, tellement rendu malheureux!!!! que je m’étais dit: »Plus jamais ça!!! Je ne pourrai jamais plus le supporter, je suis un homme comme les autres et ce n’est pas ma couleur de peau qui doit empêcher ça.

Oeuvrer pour la paix était le plan que j’avais pris et comme tu vois, j’ai su trouver les forces, et j’ai réussi mon plan et cela a été un grand bonheur pour moi. Si j’avais vécu plus longtemps j’aurais continué et j’aurais donné un impact plus profond. J’aurais trouvé des solutions par rapport à la politique, j’aurais réussi à faire passer certaines choses.

J’étais un chrétien spirituel. J’avais une grande chrétienté, une grande bonté parce que j’avais tellement souffert que j’étais certain que rien ne se solutionnerait que dans la bonté, dans la paix, dans la générosité, dans la tolérance, dans tout ce qui fait que l’on comprend l’autre même si il a des défauts, des problèmes, on le comprend et quand on est dans la bonté on sait retourner ces forces-là.

La mesure d’un homme pour moi, maintenant, c’est d’avoir une énorme tolérance, c’est d’avoir un grand respect, parce qu’on est tous les mêmes, on est tous des humains. Ce sont les habitudes de la vie, l’environnement, qui nous façonnent. Ce sont nos réflexes conditionnés par rapport aux autres. Donc si on a de la tolérance et de la compréhension on capte, comprend et analyse ce qui est dans la tête de l’autre. Il y a des gens plus calmes que d’autres, plus pondérés, plus lumineux par la grâce qui vous est donné de l’intérieur.

En Amérique, il y a eu beaucoup d’amélioration, mais il y a encore des forces négatives parce qu’il y a toujours une barrière dans la tête des blancs par rapport aux noirs et ça je ne peux pas arriver à le concevoir. Les noirs sont beaucoup moins précis, beaucoup moins volontaires pour terminer les choses, trop légers dans leur façon de concevoir et on n’est jamais à vouloir peaufiner et à aller jusqu’au bout de tout. Je le comprends mais les blancs ont un réflexe conditionné qui fait qu’ils ne se sentent pas pareil que nous, et cela se fait sans que le mental intervienne. Nous n’avons pas ce réflexe pour les blancs, nous sommes tout à fait tranquilles. Je demande à ce qu’il y ait une onde différente de façon à ce que tout s’établisse normalement entre noirs et blancs. 

Dexter King, Yolanda King, Martin Luther King Jr., Bernice King, Coretta Scott King, Martin Luther King III

Coretta Scott King était ma prédestinée on avait eu deux vies ensemble d’esclaves, où on avait été hyper malheureux. Nous avions eu une petite fille et elle-même était très malheureuse parce qu’elle n’échappait pas aux coups de fouet. C’était des gens qui étaient dans une telle volonté de nous mépriser qu’on ne pouvait pas se dire qu’on était des êtres humains. On s’était donc retrouvés avec Coretta, avec une grande satisfaction, et moi, j’avais acquis énormément d’intelligence, j’étais cultivé et je n’ai plus pu tolérer ce racisme. Nous, tous les noirs d’ Amérique, on a été colonisés par des gens qui nous ont fait souffrir abominablement.

Je vois régulièrement Edgar Cayce qui fait un travail extraordinaire et hyper positif. Je vais demander à nettoyer le karma collectif des noirs comme tu le demandes, car nous avons trop souffert. Il y a des noirs suite à ce karma épouvantable imprimé dans leur psyché qui réagissent avec violence mais ça peut se comprendre, quand les gens ont trop souffert il y a une espèce de révolte qui se dit: « mais pourquoi ce racisme? je n’ai rien fait de mal, donc ça je ne peux pas le tolérer ». Si c’est possible à nettoyer, ce sera divin! je serai ravi! ravi! car je saurai que dans leurs prochaines vies, ces noirs seront délivrés de ce karma qui les rend malheureux de siècles en siècles. C’était une époque sordide, avec des gens qui ont fait un mal fou dans les cerveaux, et ces personnes sont encore lésées malheureusement. 

« I have a dream! » j’estime que j’ai réalisé mon rêve, parce que aujourd’hui, c’est tellement différent d’il y a 4 ou 5 vies. Nous étions tellement malheureux! Maintenant les gens vivent, sont plus ou moins tranquilles, et se sentent plus heureux.

J’ai été le plus jeune lauréat du prix Nobel de la paix, et mon bilan a été positif.

Je vais rayonner pour tous les noirs qui ont souffert de l’esclavage, je les capterai et je les ferai passer à Edgar Cayce pour nettoyer leurs karmas parce qu’il fait un travail remarquable.

Maintenant dans l’au-delà, j’essaie de soulager surtout les noirs, de leur donner du courage, le moral, de les relancer quand ils sont trop abattus. 

Ma réincarnation future se fera en Amérique du Sud, avec des êtres que j’ai eu dans ma vie de Martin Luther King, parce qu’on s’était retrouvés avec tellement de bonheur, nous étions très liés. Je ne suis pas encore partant pour la 5ème dimension, j’ai encore 2 vies à faire sur votre dimension, ma femme aussi et mes enfants pareil. On s’adore! On s’était donné tellement de joies et d’intérêt les uns pour les autres qu’on est liés comme une seule âme. Je vais me réincarner dans 4 ans, parce c’est mon temps, et eux viendront me rejoindre et nous vivrons à peu près 80 ans ensemble. Voilà le plan qui est fait pour nous. Et je vais aller dans le Missouri. Quand je serai adulte j’aurai des enfants et ce seront les miens. 

Mon message pour vous tous est le même, c’est d’avoir de l’amour les uns pour les autres, d’avoir une tolérance énorme. D’avoir la conscience que tout ce qui désabuse, défait les autres, il ne le faut pas. Il faut être vigilants, et ne pas faire de tort autour de soi mais au contraire, avoir un grand respect et ne JAMAIS faire des forces qui nuisent aux autres. Il faut avoir conscience de nos propres demandes afin qu’elles n’aient pas des effets négatifs dans la vie des autres. C’est hyper important!. Les gens vivent sans vouloir comprendre qu’il y a une énorme résonance qui donne des difficultés ailleurs si on prend des décisions négatives. Il faut toujours être positifs, toujours dans la paix de l’âme et de l’esprit. Il faut toujours avoir de la bonne volonté, toujours avoir le désir que tout s’arrange bien pour tout le monde et que l’amour passe avant tout. Je dis cela pour  tous les humains comme pour tous les animaux. On ne fait pas attention assez aux animaux. Il est hyper important de les regarder comme on regarde un être humain puisqu’un jour ou l’autre ils deviennent des êtres humains. Il faut les préserver de la souffrance, il faut les protéger, il faut les aider et je suis tout à fait sûr que ce sont des choses que les gens n’ont même pas compris ni analyser. Il faudra que les gens comprennent, qu’en réalité, leur vie actuelle n’est qu’une suite logique d’une chronologie qui s’est cristallisée depuis la première dimension de la Terre. On est TOUS passés par là, par cette première dimension, par des vies d’amibes, de microbes etc… On a évolué au fil des temps en passant par de multiples vies animales. Il faut respecter les animaux, faire très attention même aux insectes. Personne ne veut comprendre tout ça. Si on a un équilibre intérieur, on essaie alors de faire le moins de mal possible. C’est capital pour tout. Pour les humains, pour les plantes… pour tout!. Il faut avoir un grand respect de la vie, ça c’est capital!.

Je suis dans une forme remarquable, j’ai retrouvé énormément d’amis dans l’au-delà car évidemment on est tous obligés d’y passer, c’est un temps qu’il faut passer agréablement, qu’il faut regarder très positivement et il faut toujours essayer d’apprendre ce qu’il y a de mieux. Vous m’avez fait beaucoup de joie!. »

nelson-mandela

C’est un autre homme REMARQUABLE: Nelson Mandela!

« Je suis ravi d’être appelé parce que j’ai parlé à beaucoup de personnes mais par télépathie jamais! Alors cela me fait un plaisir énorme!. Je suis parti dans l’au-delà avec une grande tranquillité, d’ailleurs j’ai passé ma vie avec une grande tranquillité. J’ai eu beaucoup de défaites quand j’ai été en prison mais en réalité, j’étais quand même rassuré, je savais que j’avais fait ce qu’il fallait, que j’avais traité la vie pour la paix. Que tout ça c’était vraiment les situations de l’extérieur qui n’arrivaient pas à s’arranger mais que moi j’avais pris les bonnes décisions. J’étais dans la paix et je me suis laissé porter sans me formaliser sans faire de mal à mon propre esprit et en étant toujours détendu. C’est ce qui fait que j’avais une physionomie bienheureuse et joviale. Ma mission avait été de donner la paix aux autres. 

Mon bilan est que j’ai fait une bonne vie, j’ai su prendre ma place quand il le fallait, faire ce qu’il fallait au bon moment et sur ce plan là je n’ai rien raté parce que j’ai toujours été respecté et je pense que j’ai toujours donné l’exemple.

J’ai été en prison 27 ans, parce que dans nos pays on n’a pas les mêmes résonances, les mêmes valeurs, les mêmes intentions. Les dirigeants de l’époque voulaient que ce soit comme ça. Mais j’étais dans la paix, à m’informer de tout, j’avais la télévision et je m’intéressais à tout ce que je voyais et entendais et je me disais: « Là, ils devraient faire ceci ou cela.  » Mais vous savez j’ai toujours été tranquille et paisible.

Cela faisait 2 vies que j’avais déjà énormément travaillé pour la paix. Cela faisait 2 vies que j’essayais toujours de montrer qu’il ne sort rien de bénéfique quand les gens sont irascibles, quand ils ne comprennent pas, quand ils ne sont pas compréhensifs, tolérants, j’avais travaillé pour ça et cette vie a été la continuité.

Le racisme depuis fait beaucoup de recul, les personnes acceptent maintenant les personnes noires, sur ce plan là vraiment la société et la civilisation a fait de grands progrès.

Toute ma vie j’ai été très apprécié et même quand j’étais en prison je savais que j’étais apprécié. Le rassemblement qu’il y a eu à mon enterrement a une portée pacifique c’est certain. Cela a frappé tout le monde, cela a fait une onde généreuse sur toute la planète qui m’a donné énormément de bonheur!. Je me suis dit: » ben voilà! Tu n’as pas raté ta vie! ».

Mon fils est mort à cause du Sida. Les gens ne prennent pas assez de précaution. C’était un garçon qui était très libre dans sa tête et il faisait n’importe quoi. Il faut se montrer que la vie doit se traiter autrement, plus sereinement, plus sagement et faire n’importe quoi avec n’importe qui c’est une hérésie!. Le Sida a très peu régressé en Afrique.

J’ai eu trois épouses mais c’est Evelyne Maze qui était ma prédestinée. Elle est avec moi et on est très heureux ensembles. C’est ma dernière vie terrestre.

Je continue à m’intéresser à tout et je sais à quel point j’ai été quelqu’un qui a vraiment réussi sa vie dans le sens où on sait que je voulais justement que toutes les forces soient bénéfiques.

Je voudrais dire aux êtres, que quand on aime la paix, quand on veut la paix, et bien il faut TOUT faire soi-même pour trouver cet état d’esprit. Il ne faut pas, comme en France, revendiquer pour avoir plus et être toujours à la charge des autres. Il faut se prendre en charge, il faut être toujours sérieux, il faut assumer avec un grand respect en sachant que ça a une valeur une vie, que c’est quelque chose qu’il faut prendre et amener jusqu’au bout en la traitant toujours avec le respect et le savoir que c’est important. Que chaque fois nous faisons des pas importants.  Nous grandissons, nous faisons chaque fois des forces plus lumineuses. Pour avoir la paix, il faut la traiter soi-même, il faut essayer de tempérer toutes les forces qui sont si volatiles, que les gens ont dans leur cerveau. Ils sont toujours à rouspéter pour tout! Mais non, il ne faut pas rouspéter, il faut se dire, tiens, je ne suis pas d’accord, mais au moins, moi, je vais ce que je peux pour que ça fonctionne comme il faut. Et se prendre EN CHARGE, c’est capital! Tous les gens de notre époque se laissent porter. Il y a tellement de gens entretenus par l’Etat que vraiment qu’ils n’en aient pas honte et bien ça me fait honte à moi parce que je ne peux pas me dire qu’ils trouvent naturel que c’est toujours l’état qui doit payer tout, mais non, il faut se prendre en charge. Et quand les gens sont au chômage, il faut qu’ils se prennent en charge et qu’ils essaient de s’en sortir. Comment faisait les gens autrefois? Ils parcouraient les routes et ils essayaient de trouver un travail et ils trouvaient la plupart du temps. Tout le monde se laisse porter parce que l’Etat compense. Moi je n’ai pas ce mental, je dis que la vie il faut la traiter avec respect et essayer d’être un homme dans le sens où l’on est conscient. Dans le sens où ce n’est pas aux autres de vous entretenir, c’est à vous de faire votre travail. C’est mon message pour les Français. Ce n’est pas l’Etat qui doit tout traiter, non, on est là pour aider l’Etat et l’honorer. 

Je dirais au peuple noir d’Afrique: « soyez beaucoup plus paisibles parce que vous êtes toujours agités. Vous ne cherchez pas à avoir une conscience appliquée, tranquille, lumineuse. Vous n’êtes pas comme les sages d’autrefois. Autrefois nous avions des grands sages dans nos tribus qui eux, géraient notre existence. On les respectait infiniment, ils nous conseillaient, ils nous dominaient et ils nous disaient: « Non, là ça va pas, il faut que tu arranges ça en toi… » Maintenant les noirs sont tous libres et font n’importe quoi eux aussi. Ce n’est pas comme ça qu’il faut traiter la vie. Il faut la traiter avec rigueur, intelligence, respect des autres et toujours en faisant pour le mieux par rapport à soi-même. 

Je suis totalement hostile à la sexualité débridée de tous les pays. Les gens ne comprennent pas que cette sexualité débridée tire toute l’énergie d’une façon qui n’a rien de positif. En tirant toute cette énergie vous faites énormément de mal, même aux êtres humains par le mécanisme de l’énergie. Le potentiel d’énergie de la planète, quand on tire trop d’énergie, il baisse, et quand il baisse ça défait des forces dans la végétation, chez les insectes, les animaux et les humains. Tous ces gens qui sont toujours à faire n’importe quoi pour moi c’est l’horreur.

Le président actuel est bien, mais il n’ose pas trop avancer, j’aimerais qu’il soit plus fervent et qu’il s’impose un peu plus. 

Je sais que ça me fait beaucoup de bonheur de savoir que je vais encore émettre ma façon de penser à l’extérieur et que peut-être certains me liront et feront ce que je crois. 

Merci infiniment!. »

Il est toujours le même, lumineux, épanouit, tranquille. 

Image de prévisualisation YouTube

 

Tags: , , ,

Laisser un commentaire



christestseigneur |
Le journal de la Grenouille |
israel12 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Source de Vie
| courspdv
| paroissesaintemariemadeleine